Menu Close

Couchage et dormir

L’énurésie nocturne est un problème familier que beaucoup de gens rencontrent à un moment donné. Pourtant, l’énurésie nocturne peut être inconfortable et dérangeante pour les enfants et les parents, surtout lorsqu’elle survient chez les enfants plus âgés. Si cela vous semble familier, vous n’êtes pas seul.

Qu’est-ce que l’énurésie nocturne?

L’énurésie nocturne, également appelée «énurésie nocturne», est la miction involontaire pendant le sommeil chez les enfants de plus de cinq ans. L’énurésie nocturne affecte cinq à sept millions d’enfants aux États-Unis et 5 à 10% de tous les enfants de sept ans. Bien que l’énurésie nocturne soit légèrement plus fréquente chez les garçons que chez les filles, elle affecte les enfants de tous les sexes.

Quand l’énurésie nocturne est-elle un problème?

On peut s’attendre à l’énurésie chez les jeunes enfants, mais elle devient moins courante et moins fréquente avec l’âge. Les taux d’ énurésie chez les enfants chutent généralement sensiblement vers l’âge de cinq ans, avec seulement 1% de ce groupe mouillant le lit tous les soirs. Vingt pour cent des enfants de cinq ans mouillent le lit au moins une fois par mois, même après avoir été formés à la propreté. À l’âge adulte, moins d’un pour cent de toutes les personnes mouillent le lit au moins une fois par mois.

Étant donné que chaque enfant mûrit et franchit des étapes de développement à un rythme différent, différents enfants arrêtent de mouiller le lit à des âges différents. En général, l’énurésie occasionnelle est considérée comme normale dans l’enfance et il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

  • Dans de rares cas, l’énurésie indique un problème sous-jacent. Les parents pourraient vouloir explorer les tests médicaux si leurs enfants rencontrent l’un des problèmes suivants :
  • Apparition soudaine d’épisodes d’énurésie nocturne chez les enfants plus âgés ou les adolescents après une longue période de sommeil sec
  • Miction douloureuse
  • Urine trouble ou décolorée
  • Incontinence diurne
  • Problèmes de transit intestinal, tels que la constipation ou un manque de contrôle intestinal
  • Problèmes de sommeil, tels que l’impossibilité de se réveiller
  • Soif excessive

Causes potentielles de l’énurésie nocturne

La plupart de l’énurésie nocturne est normale et n’a aucune cause sous-jacente. Cela dit, il existe un large éventail de causes potentielles pouvant conduire à l’énurésie nocturne. Ils incluent:

  • Anxiété: Les recherches montrent que les enfants qui font de l’énurésie nocturne sont beaucoup plus susceptibles d’avoir des problèmes d’anxiété que les enfants qui ne mouillent pas le lit. L’anxiété peut être le résultat d’un état de détresse chronique et continu ou d’une réponse directe à une condition ou un événement stressant spécifique. Les enfants qui luttent contre l’énurésie nocturne sont plus susceptibles de souffrir d’anxiété généralisée, de crises de panique, de phobie scolaire, d’anxiété sociale et d’anxiété de séparation. Si l’énurésie nocturne est un problème persistant, les parents pourraient envisager de faire vérifier leur enfant pour un trouble anxieux.
  • Manger et boire : certains aliments et boissons sont des diurétiques, ce qui signifie qu’ils poussent le corps à produire plus d’urine. Certains enfants sont plus sensibles aux diurétiques que d’autres. La caféine, en particulier celle que l’on trouve dans le café et le thé, est un diurétique majeur. De plus, lorsqu’un enfant boit peut avoir un impact sur la probabilité qu’il mouille le lit. Pour cette raison, de nombreux parents limitent l’apport hydrique de leurs enfants le soir à l’approche du coucher.
  • Infections des voies urinaires (IVU) : Parfois, les enfants mouillent le lit parce qu’ils ont une infection des voies urinaires6, ou UTI. Les symptômes courants d’une infection urinaire comprennent des mictions fréquentes et inattendues, ainsi qu’une inflammation de la vessie, qui peuvent toutes deux provoquer l’énurésie nocturne. Bien que les infections urinaires soient faciles à traiter, elles ne sont souvent pas diagnostiquées initialement chez les enfants, qui n’ont parfois pas la capacité d’expliquer leurs symptômes.
  • Apnée du sommeil : l’ apnée du sommeil provoque l’arrêt répété de la respiration du corps pendant le sommeil. Il est relativement courant chez les adultes, mais des recherches récentes ont montré qu’il se retrouve également chez les enfants. Un effet potentiel de l’apnée du sommeil est la production d’une hormone appelée «peptide natriurétique auriculaire» (ANP). L’ANP provoque la production d’urine supplémentaire par les reins pendant le sommeil, ce qui peut entraîner l’énurésie.
  • Constipation: La constipation entraîne l’accumulation d’un excès de déchets dans le rectum, ce qui peut le faire gonfler. Le rectum est situé juste derrière la vessie, donc dans certains cas, un rectum bombé pousse sur la vessie. En conséquence, une constipation régulière peut provoquer l’énurésie nocturne. Les enfants souffrant à la fois de constipation et d’énurésie nocturne doivent d’abord traiter la constipation, puis voir si l’énurésie disparaît.

Les causes moins courantes, mais potentiellement plus graves de l’énurésie nocturne comprennent:

  • Problèmes rénaux: Les reins jouent un rôle majeur dans la production et l’élimination de l’urine, de sorte que l’énurésie nocturne peut parfois être causée par une hypertrophie des reins ou une maladie rénale chronique. Les enfants atteints d’une maladie rénale peuvent subir une perte de poids, une soif accrue ou une augmentation de la miction en plus de l’énurésie nocturne.
  • Insuffisance d’ADH : Chez une personne en bonne santé, le cerveau produit une hormone appelée «hormone antidiurétique» (ADH). Cette hormone ralentit la vitesse à laquelle les reins produisent de l’urine pendant la nuit. Lorsque la production d’ADH est insuffisante, ou lorsque le corps ne traite pas correctement ou ne répond pas à l’ADH, la production d’urine ne ralentira pas suffisamment la nuit, ce qui peut provoquer l’énurésie.
  • Diabète : Le diabète est causé par une production insuffisante de l’hormone insuline, qui aide le corps à transformer le sucre. Chez les patients non traités, le diabète amène le corps à éliminer le sucre par l’urine, ce qui conduit à des mictions hyper fréquentes. L’un des premiers symptômes du diabète les plus fréquents chez les enfants est une augmentation marquée de la miction, souvent accompagnée d’énurésie nocturne.

De plus, certains facteurs augmentent le risque d’énurésie nocturne, en particulier chez les enfants. Ceux-ci inclus:

  • Antécédents familiaux : Des preuves récentes suggèrent que l’ énurésie nocturne est héréditaire. L’enfant moyen sans lien familial avec l’énurésie nocturne a environ 15% de chances de lutter lui-même contre le problème. Si un enfant a un parent qui a eu des problèmes d’énurésie nocturne, son facteur de risque augmente à 50%, tandis qu’un enfant avec deux parents qui a été énurésie a un facteur de risque de 75%.
  • TDAH : l’énurésie nocturne est plus fréquente chez les personnes atteintes de TDAH, en particulier les enfants. Bien que le lien entre l’énurésie et le TDAH ne soit pas encore entièrement compris, la recherche montre que les enfants atteints de TDAH ont un risque accru d’énurésie par rapport à leurs pairs neurotypiques.
  • Être un «dormeur profond» : les enfants qui mouillent le lit sont souvent décrits comme des «dormeurs profonds». Être un dormeur particulièrement profond peut affecter la façon dont le corps communique avec le cerveau en ce qui concerne la miction. Un enfant qui dort profondément peut avoir plus de mal à développer un système de signalisation efficace qui le réveille lorsqu’il a besoin d’uriner. Au lieu de cela, le plancher pelvien de l’enfant se détend pendant le sommeil et l’énurésie nocturne se produit. Le contrôle de la vessie cérébrale se développe naturellement avec le temps et s’améliorera avec l’âge, mais les enfants qui dorment profondément mettent souvent plus de temps à devenir pleinement continent la nuit.

Comment l’énurésie affecte le sommeil

L’énurésie nocturne peut affecter le sommeil de plusieurs façons. D’une part, mouiller le lit peut amener un enfant à se réveiller, ce qui entraîne souvent une perturbation prolongée du sommeil pendant qu’il se nettoie ou demande à un gardien de l’aider à le nettoyer. Il peut souvent être difficile de se rendormir après ce genre de perturbation nocturne.

De plus, lutter contre l’énurésie nocturne peut entraîner des problèmes psychosociaux. Par exemple, les enfants peuvent ressentir de l’anxiété à l’heure du coucher, ce qui peut rendre l’endormissement plus difficile. L’énurésie nocturne peut également entraîner des sentiments de honte et de dépression, ainsi que de l’embarras social, ce qui peut affecter le bien-être émotionnel de l’enfant et entraîner d’autres difficultés de sommeil.

Enfin, certains cas d’énurésie chronique peuvent provoquer des éruptions cutanées et une irritation due à l’exposition de la peau à l’urine, ce qui peut entraîner une gêne pouvant affecter davantage le sommeil.

Comment arrêter l’énurésie

S’attaquer à un problème d’énurésie nocturne peut sembler intimidant au début, mais c’est souvent beaucoup moins compliqué qu’il n’y paraît. Il existe une grande variété de mesures que vous pouvez prendre pour vous aider à résoudre la plupart des problèmes d’énurésie nocturne. Essayez les articles de la liste ci-dessous pour aider votre enfant à réduire son énurésie.

  • Demandez à votre enfant si quelque chose ne va pas. Cela peut sembler évident, mais l’un des meilleurs outils dont dispose un parent en matière d’énurésie nocturne est la communication. Demandez à votre enfant s’il y a quelque chose qui le dérange ou le rend inquiet, en colère ou triste. Si vous savez que quelque chose a bouleversé votre enfant ces derniers temps, ou si vous savez qu’il vit un changement important dans sa vie, demandez-lui ce qu’il ressent à propos de ces choses en particulier. Si la racine de l’énurésie nocturne est émotionnelle ou psychologique, ce type de conversation peut aider votre enfant à se sentir en sécurité pour communiquer avec vous à ce sujet. Il est également utile d’interroger les enfants sur leur corps, en mettant l’accent sur tout ce qu’ils pourraient vivre de nouveau. Cela peut aider à identifier un comportement potentiel à ajuster ou une cause médicale sous-jacente.
  • Maintenez une attitude de soutien et évitez toute punition. La plupart des enfants qui mouillent leur lit ne le font pas intentionnellement. Bien que l’énurésie puisse être alarmante et gênante pour les parents, elle ne doit pas être immédiatement considérée comme un problème de comportement ou traitée avec une punition. Au contraire, il devrait d’abord être considéré comme un hoquet de développement involontaire et relativement courant, et devrait être traité avec compassion et sans colère ni honte. Assurez-vous de faire savoir à votre enfant que vous l’aimez, que vous le soutenez et que vous faites preuve d’empathie avec lui tout en discutant de l’énurésie nocturne et en y faisant face.
  • Gardez un calendrier. Enregistrer les jours secs par rapport aux jours d’énurésie peut aider les parents à mieux comprendre le problème et à identifier les déclencheurs potentiels. Les parents peuvent également tenir un calendrier d’énurésie avec leur enfant, en l’incorporant dans un système d’incitation pour atteindre les jalons en offrant des récompenses pour une nuit, une semaine, un mois, etc. secs. Ceci est considéré comme une forme de thérapie comportementale. Certains enfants sont positivement motivés en suivant visuellement leurs progrès et en gagnant des récompenses lorsqu’ils atteignent leurs objectifs.
  • Améliorez l’hygiène du sommeil. De nombreux problèmes liés au sommeil peuvent être aidés par l’amélioration de « l’hygiène du sommeil ». Améliorer l’hygiène du sommeil signifie créer un environnement et un ensemble d’habitudes qui facilitent une bonne nuit de sommeil. Comme pour d’autres problèmes de sommeil, l’amélioration de l’hygiène du sommeil peut améliorer le contrôle nocturne de la vessie, car l’ énurésie nocturne et une mauvaise hygiène du sommeil sont liées. Les conseils pour améliorer l’hygiène du sommeil incluent une heure de réveil et une heure de coucher régulières, le développement de routines avant le coucher, la création d’un environnement de sommeil confortable et calme et le fait de ne pas avoir d’écran pendant une heure avant le coucher.
  • Ajustez les heures de consommation diurne et nocturne. Si possible, essayez d’empêcher les enfants de boire pendant 1 à 2 heures avant de se coucher, afin qu’ils soient moins susceptibles d’avoir besoin d’uriner pendant la nuit. Il est également important de s’assurer que votre enfant reste hydraté et boit régulièrement tout au long de la journée, afin d’éviter une «surcharge de soif» à l’approche du coucher.
  • Ajustez les horaires / habitudes de la salle de bain. Assurez-vous que votre enfant aille aux toilettes le plus près possible de l’heure du coucher. Cela devrait être l’une des toutes dernières choses qu’ils font dans leur routine nocturne et peut être répétée si nécessaire. De plus, prévoyez des pauses régulières aux toilettes tout au long de la journée pour garder les reins et la vessie de votre enfant en bonne santé et l’aider à faire attention aux besoins de son corps.
  • Évitez les irritants de la vessie. Certaines personnes croient que certains aliments et boissons poussent le corps à produire plus d’urine ou irritent la vessie et réduisent le contrôle de la vessie. D’autres experts déconseillent de modifier le régime alimentaire d’un enfant pour gérer l’énurésie nocturne. Si vous pensez que votre enfant pourrait ressentir une irritation de la vessie ou une miction excessive en raison de son alimentation, consultez votre pédiatre avant de modifier son régime alimentaire.
  • Biofeedback. Certaines études suggèrent que le biofeedback pourrait être un traitement efficace pour les enfants qui luttent contre l’énurésie nocturne. Le biofeedback permet aux enfants de devenir plus conscients des réponses physiologiques de leur corps. Le processus de biofeedback consiste à connecter un enfant à un équipement électromécanique qui l’informe des changements dans les processus corporels tels que la température, la tension musculaire, la respiration, l’activité cérébrale, etc.
  • Exercices du plancher pelvien. La recherche montre que les exercices du plancher pelvien peuvent éliminer avec succès l’énurésie chez de nombreux enfants. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires sur cette méthode, les exercices du plancher pelvien sont une solution potentielle à essayer lorsque d’autres traitements ne fonctionnent pas.
  • Utilisez une alarme d’humidité. Les alarmes d’humidité fonctionnent grâce à un petit capteur placé dans le pyjama ou les draps d’un enfant. Si l’enfant commence à uriner, le capteur détecte l’humidité et l’alarme se déclenche, idéalement réveillant l’enfant et lui donnant la chance d’aller aux toilettes. Lorsqu’elle est utilisée au fil du temps (généralement environ 12 semaines), l’alarme peut aider les enfants à se réveiller naturellement avant de commencer à uriner. Une alarme d’humidité ne doit être installée que si un enfant y consent et comprend le but de l’alarme. Sinon, cela ne peut que causer davantage d’humiliation, de honte et de frustration.
  • Demandez à votre pédiatre. Si votre enfant continue de mouiller le lit, demandez à votre pédiatre s’il y a des facteurs sous-jacents potentiels qui devraient vous inquiéter. Dans certains cas, votre pédiatre peut exécuter des tests pour écarter ou identifier les causes sous-jacentes. Votre pédiatre peut également vous aider à élaborer un plan de gestion de l’énurésie répondant aux besoins de votre enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *