Menu Close

Comment utiliser les médicaments pour le sommeil en toute sécurité

Avertissement médical: Le contenu de cette page ne doit pas être considéré comme un avis médical ou utilisé comme une recommandation pour un médicament spécifique. Consultez toujours votre médecin avant de prendre tout nouveau médicament ou de modifier votre posologie actuelle.

 

Les somnifères sont l’un des traitements les plus courants de l’insomnie. Utilisés correctement, ils peuvent être un moyen utile de dériver les nuits où le sommeil est difficile.

Malheureusement, des études ont montré que de nombreuses personnes développent des habitudes dangereuses concernant les somnifères. En travaillant avec un médecin et en comprenant les risques associés aux somnifères, vous pouvez minimiser vos risques d’effets secondaires indésirables.

Que devez-vous prendre en considération avant de prendre un somnifère?

Les somnifères ne sont qu’une partie d’un plan de traitement global de l’ insomnie. Parce qu’ils peuvent créer une dépendance et qu’ils ont souvent des effets secondaires, l’ American College of Physicians et l’American Academy of Sleep Medicine recommandent d’utiliser d’autres techniques avant de se tourner vers les somnifères pharmaceutiques.

La thérapie cognitivo-comportementale pour l’insomnie (TCC-I) est la première ligne de traitement préférée. Votre professionnel de la santé peut vous aider à surmonter le stress, l’anxiété ou d’autres émotions qui peuvent affecter votre sommeil. Ils peuvent également vous apprendre des habitudes d’ hygiène du sommeil qui peuvent entraîner des bienfaits durables pour le sommeil. Cela dit, pour certaines personnes, un traitement à court terme de somnifères pharmaceutiques peut aider à développer ces comportements sains et à apprendre à gérer l’insomnie.

De nombreux problèmes de sommeil sont en fait dus à un trouble du sommeil ou à une condition médicale non diagnostiquée. La réalisation d’une étude du sommeil ou d’autres tests peut faire la lumière sur ces problèmes, qui peuvent devoir être traités en même temps que l’insomnie elle-même.

Quelles précautions sont importantes lors de la première prise de médicaments pour le sommeil?

Vous devriez toujours parler à votre médecin avant de commencer un nouveau type de médicament. Même les somnifères en vente libre et les suppléments à base de plantes comportent des risques potentiels. Une discussion approfondie avec un professionnel de la santé peut vous aider à décider si les avantages l’emportent sur les risques.

Choisir un somnifère

Il existe de nombreux types de somnifères. Avant de prescrire un somnifère spécifique, votre médecin prendra note des problèmes de santé mentale ou physique existants et s’assurera que l’aide au sommeil n’interagira pas avec les médicaments, drogues récréatives ou plantes médicinales que vous prenez actuellement. Vous devez également confirmer que vous n’êtes allergique à aucun ingrédient de l’aide au sommeil.

Différents somnifères peuvent vous aider à vous endormir plus rapidement, à réduire les réveils nocturnes ou à dormir plus longtemps. Votre médecin choisira un somnifère à courte ou longue durée d’action en fonction de ce qui convient le mieux à votre situation. Les experts recommandent de prendre la dose la plus faible possible pour réduire les effets secondaires potentiels. Si vous avez un trouble du sommeil qui peut être traité avec un type spécifique de somnifère, votre médecin en tiendra également compte.

Comment démarrer le traitement en toute sécurité

Une fois que votre médecin a choisi un somnifère, vous devez lire attentivement la brochure, suivre les instructions de votre médecin sur la posologie et le calendrier, et poser toutes les questions pertinentes. Évitez de commencer le traitement juste avant un événement important, au cas où le médicament provoquerait des effets secondaires inattendus.

La plupart des somnifères sont conçus pour être efficaces pendant quatre ou huit heures. Prendre une pilule lorsque vous devez vous réveiller avant cette heure peut provoquer des étourdissements le lendemain. Pour les personnes qui ont du mal à s’endormir mais qui dorment profondément une fois qu’elles sont endormies, il peut être plus approprié d’utiliser un somnifère à action plus courte.

Les experts déconseillent de prendre des somnifères avant de conduire ou de faire d’autres activités qui nécessitent toute votre attention. Cela s’applique également aux cas où vous pourriez avoir besoin de vous réveiller pendant la nuit, par exemple si vous vous occupez d’une personne dépendante. Les somnifères doivent être pris juste avant le coucher, car les prendre trop tôt le soir peut interférer avec les activités du soir. Gardez à l’esprit que certains somnifères prendront plus de temps à agir s’ils sont pris avec de la nourriture

Que faire si vous avez des problèmes avec vos somnifères

Il peut s’écouler quelques nuits avant de commencer à voir une amélioration de votre sommeil, alors ne changez pas votre dose sans en parler d’abord à votre médecin. Certains somnifères peuvent provoquer une insomnie de rebond s’ils sont arrêtés trop soudainement. Si vous remarquez des effets secondaires ou si vous avez d’autres inquiétudes, parlez-en à votre médecin dès que possible afin qu’il puisse vous aider à arrêter le médicament en toute sécurité.

Si votre médecin vous a prescrit des somnifères à long terme, vous reviendrez probablement après plusieurs semaines pour une visite de suivi. Si vous et votre médecin décidez que le médicament ne fonctionne pas pour vous, ils peuvent modifier vos instructions posologiques ou vous en attribuer une autre.

Est-il sécuritaire de prendre des somnifères tous les soirs?

La plupart des experts conviennent que les somnifères ne doivent pas être utilisés à long terme. Les somnifères sont mieux utilisés pour les facteurs de stress à court terme, le décalage horaire ou des problèmes de sommeil similaires. Il existe des preuves limitées sur l’innocuité et l’efficacité de l’utilisation des somnifères pendant plus de quatre semaines, mais certaines études ont montré que l’utilisation quotidienne des somnifères peut être liée à un risque plus élevé de mortalité. Les somnifères peuvent également affecter les stades du sommeil, avec des effets correspondants sur la qualité du sommeil.

De nombreuses personnes développent une tolérance aux somnifères, ce qui signifie qu’elles ont besoin de doses plus élevées du médicament au fil du temps pour obtenir les mêmes effets. Cela peut être accompagné de symptômes de dépendance ou de sevrage, y compris une insomnie de rebond, de l’anxiété, de l’irritabilité ou des rêves étranges.

Pour les personnes souffrant d’insomnie qui résiste à d’autres formes de traitement, les médecins peuvent vous prescrire des somnifères à prendre régulièrement. Pour réduire le risque de développer une tolérance ou une dépendance, les médecins peuvent prescrire ces somnifères à long terme seulement quelques nuits par semaine. Les somnifères en vente libre ne sont pas destinés à une utilisation à long terme.

Les somnifères sont-ils sûrs?

De nombreuses personnes utilisent des somnifères sans problème majeur. Cependant, pratiquement tous les somnifères actuellement sur le marché présentent des effets secondaires potentiels, tels que des étourdissements, des nausées et des maux de tête le lendemain. Prendre la dose la plus faible possible peut aider à limiter ces effets secondaires. Les médecins suggèrent également aux gens d’éviter de prendre des somnifères les nuits avant d’avoir à prendre de grandes décisions.

Plus rarement, vous pouvez ressentir des effets plus graves. Contactez immédiatement votre médecin si vous remarquez l’un des éléments suivants:

  • Insomnie de rebond: il est courant de ressentir une courte période d’insomnie après avoir arrêté de prendre des somnifères, même si vous ne les avez utilisés que pendant une courte période. Dans la mesure du possible, la plupart des médecins recommandent de vous sevrer du médicament en diminuant progressivement vos doses.
  • Comportements de sommeil complexes: dans de rares cas, les somnifères peuvent amener les gens à effectuer des activités sans être pleinement conscients, comme la conduite automobile. Ces événements peuvent survenir la première fois que vous prenez le somnifère ou après un certain temps. Les comportements de sommeil complexes peuvent être très dangereux et entraîner la mort ou des blessures graves. Contactez immédiatement votre médecin si vous ressentez un comportement de sommeil complexe.
  • Interactions avec d’autres médicaments: Des précautions extrêmes doivent être prises lors du mélange de somnifères avec de l’alcool, des opiacés, des antidépresseurs ou des antihistaminiques. En particulier, la combinaison de deux médicaments ou plus qui dépriment le système nerveux central peut entraîner un ralentissement de la respiration et même la mort. La FDA conseille aux médecins de ne prescrire ces combinaisons que là où il n’y a pas d’autre alternative.

Une surdose de certains somnifères peut entraîner un délire, des troubles de la respiration et de la circulation, et la mort.

Qui devrait être très prudent lors de la prise de somnifères?

Les somnifères peuvent présenter des risques supplémentaires pour les personnes souffrant d’autres troubles médicaux ou mentaux, les personnes qui prennent d’autres médicaments en même temps et les personnes souffrant de problèmes de santé tels qu’une maladie rénale, des problèmes hépatiques, une pression artérielle basse, des difficultés respiratoires, une arythmie ou des convulsions..

Les femmes et les personnes âgées ont tendance à métaboliser les médicaments plus lentement, de sorte qu’elles nécessitent généralement des doses plus faibles. Comme les recherches sur les effets des somnifères pendant la grossesse ou l’allaitement sont limitées, il est généralement recommandé aux femmes enceintes d’éviter de prendre ces médicaments. Certaines preuves suggèrent qu’ils peuvent présenter un risque de préjudice pour un fœtus en développement.

Les personnes âgées sont plus vulnérables aux effets secondaires et aux blessures causées par les chutes, il faut donc veiller à éviter les problèmes de vigilance et d’équilibre lors de la prise de somnifères. Certains somnifères peuvent également contribuer à la démence.

Très peu d’études ont été menées sur l’utilisation des somnifères chez les enfants, et la plupart des experts déconseillent d’utiliser des somnifères dans ce groupe d’âge.

Quelle est l’aide au sommeil la plus sûre?

Parmi les différentes familles de somnifères, les nouveaux médicaments sont généralement considérés comme plus sûrs que les plus anciens. Cependant, l’aide au sommeil la plus sûre pour chaque individu dépendra de son âge, de sa santé et d’autres facteurs personnels:

  • Benzodiazépines: Bien qu’elles soient encore largement utilisées, les benzodiazépines sont considérées parmi les somnifères les plus addictifs. Ils ne sont généralement pas prescrits à long terme, car la plupart des gens développent rapidement une tolérance à leurs effets.
  • «Médicaments Z» sans benzodiazépine: Les nouveaux médicaments Z fonctionnent de la même manière que les benzodiazépines, mais ils ont un profil d’effets secondaires plus favorable et moins de risque d’abus. Cela dit, la FDA a récemment publié un avertissement après avoir découvert que les médicaments Z sont plus susceptibles de provoquer des comportements de sommeil complexes.
  • Antagonistes des récepteurs de l’orexine: Il semble que le risque de dépendance aux antagonistes des récepteurs de l’orexine soit plus faible qu’avec d’autres médicaments. Jusqu’à présent, le principal effet secondaire de cette nouvelle aide au sommeil est la somnolence.
  • Antidépresseurs: les antidépresseurs utilisés pour dormir peuvent provoquer des maux de tête et une somnolence diurne. Cependant, les antidépresseurs les plus couramment utilisés pour l’insomnie sont généralement prescrits à des doses plus faibles qui sont moins susceptibles de provoquer des effets secondaires. Alors que certaines personnes souffrant d’insomnie souffrent également de trouble bipolaire, les antidépresseurs peuvent aggraver l’insomnie.
  • Barbituriques : Autrefois très populaires, les barbituriques se sont maintenant avérés créer une accoutumance avec un risque élevé de surdosage. La FDA recommande de ne pas les utiliser, sauf dans des cas très spécifiques.
  • Sommeil en vente libre : l’ ingrédient actif des somnifères en vente libre est généralement un antihistaminique. La plupart des gens développent rapidement une tolérance aux antihistaminiques, et la recherche suggère que les antihistaminiques peuvent entraîner une mauvaise qualité du sommeil et une somnolence le lendemain.
  • Mélatonine: La mélatonine est considérée comme l’un des somnifères en vente libre les plus sûrs, avec peu d’effets secondaires. Un médicament d’ordonnance appelé ramelteon est conçu pour imiter les effets de la mélatonine. Comme la mélatonine, elle n’est pas considérée comme une dépendance et elle n’affecte pas l’équilibre.

Beaucoup de gens pensent que les somnifères en vente libre sont les somnifères les plus sûrs, car ils sont disponibles sans ordonnance. Cependant, les somnifères en vente libre peuvent encore avoir des effets secondaires graves. De plus, les médicaments et suppléments à base de plantes qui ne sont pas approuvés pour l’insomnie par la FDA peuvent comporter des risques supplémentaires. Il est fortement conseillé de consulter un médecin avant d’utiliser des médicaments en vente libre ou des somnifères naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *